Infos sportives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Infos sportives

Message par Quaresma77 le Mer 6 Fév - 22:16

A quatre mois de ses débuts à l'Euro 2008, l'Italie affronte le Portugal en amical mercredi à Zurich, offrant au sélectionneur Roberto Donadoni une des seules occasions de tester les candidatures aux dernières places disponibles pour l'aventure austro-suisse.

A l'image des autres favoris, l'Italie sait depuis
Pluslongtemps avec quelle équipe elle postulera au titre continental. Et s'il y a encore des places à prendre, elle ne sont pas nombreuses, 4 ou 5 tout au plus. Mais Roberto Donadoni sait à quel point il ne faut pas négliger la composition d'un groupe de 23, quand bien même on est déjà sr de son équipe-type. Le Mondial-2006 l'a prouvé: si Nesta, à l'époque indéboulonnable en défense centrale, ne s'était pas blessé, Materazzi n'aurait vraisemblablement pas joué une seule seconde...

Contre le Portugal - une sélection contre laquelle les Azzurri n'ont plus perdu depuis 31 ans (9 victoires et 1 nul), Donadoni avoue qu'il s'agit "peut-être de la dernière occasion pour voir à l'oeuvre quelques joueurs." Car, même s'il assure également qu'"il reste quatre mois" et qu'il "ne ferme la porte à personne", seulement deux matches de préparation sont ensuite prévus, le 28 mars (face à l'Espagne à Elche) et fin mai (adversaire à déterminer).

Prise de contact avec le Letzigrund

En se passant de certains de ses cadres, qu'ils soient blessés (Buffon, Gattuso, Inzaghi, puis Materazzi depuis lundi) ou non (Gilardino, Camoranesi, Iaquinta, Panucci, Del Piero), le technicien veut ainsi voir du monde à l'oeuvre. En premier lieu, le méconnu gardien de Livourne Marco Amelia qui, devant le phénoménal Cristiano Ronaldo et autres Deco et Quaresma, va devoir montrer qu'il est à la hauteur et mérite d'être le N.2 derrière l'inamovible Buffon.

En attaque, il y a également une carte à jouer. Car derrière un autre élément inamovible - Toni -, personne n'est indiscutable, pas même le champion du monde Gilardino. Dans ce secteur, plutôt que le talentueux mais inconstant Cassano, Donadoni a convoqué Borriello, une des bonnes surprises du début de saison, auteur de 12 buts avec le Genoa, ainsi que Palladino qui, même s'il n'est pas un titulaire indiscutable à la Juventus, a l'avantage selon le sélectionneur d'être milieu offensif droit, un poste où les candidatures ne se bousculent pas.

Enfin, en défense, Cassetti (AS Rome) n'avait pas été appelé depuis deux ans, mais il à l'avantage de la polyvalence, évoluant aussi bien au centre que sur les côtés. Et puis, contre une sélection portugaise demi-finaliste du dernier Mondial et qui, elle aussi, entend préparer au mieux l'Euro, les Azzurri vont pouvoir prendre un premier contact avec le Letzigrund. C'est en effet sur la pelouse du stade zurichois qu'ils joueront leurs 2e et 3e matches de poule à l'Euro, contre la Roumanie puis la France.

Quaresma77
Ministre
Ministre

Nombre de messages : 2088
Age : 22
Localisation : mourouj 26
Date d'inscription : 05/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos sportives

Message par Quaresma77 le Mer 6 Fév - 22:17

Avant son premier match avec l'Angleterre, contre la Suisse en amical, Fabio Capello a déjà imposé un code de conduite à ses joueurs. Le technicien italien, réputé pour sa rigueur, ne dérogera pas à ses principes avec la sélection aux Trois Lions. Quitte à choquer certains Anglais.

Il flottera une atmosphère étrange au moment où les Anglais fouleront la pelouse de Wembley pour affronter la Suisse en amical. De l'autre côté de la Manche, personne n'a oublié que ce rectangle vert a été le théâtre de la défaite interdite face à la Croatie (2-3) il y a trois mois, synonyme d'élimination de la course à l'Euro 2008. Les espoirs d'un premier titre international depuis 1966 envolés avant même le coup d'envoi de l'épreuve austro-suisse, la sélection aux Trois Lions est désormais tournée vers l'avenir. Un futur que l'Angleterre espère plus glorieux. Pour cela, elle a choisi de nommer un entraîneur au palmarès exceptionnel à la tête de son équipe nationale. Car Fabio Capello est définitivement ce qu'on peut appeler une machine à gagner des titres. Les Anglais le savaient. Ce qu'ils ignoraient, ce sont les sacrifices que la gloire implique. Et ils n'ont pas tardé à découvrir le côté obscur de la force.

Le technicien italien a mis les choses au point dès la préparation de ce match amical face à la Suisse. "Nous avons besoin de règles. Nous avons besoin de travailler dans l'ordre", a-t-il annoncé lors du rassemblement de sa sélection. "Par exemple, nous serons toujours réunis pour le repas et personne ne pourra quitter la table avant les autres. C'est une question de respect. Je serai intraitable sur la ponctualité. Nous avons un rôle à jouer: ce sont les joueurs et je suis le manager", a prévenu l'ancien entraîneur du Real Madrid.

"Il m'appelle Ferdinand"

Jusqu'ici, pas de surprise. Capello a toujours été réputé pour sa rigueur extrême. Et celle-ci trouve tout son crédit au regard du parcours du technicien transalpin, qui a collectionné les titres avec le Milan AC, l'AS Rome, la Juventus Turin et le Real Madrid avant de poser ses valises en Angleterre. Manifestement, le choc des cultures avec la Perfide Albion existe. "Moi, il m'appelle Ferdinand, il nous appelle par nos noms de famille. Peut-être est-ce comme cela qu'ils font sur le continent", s'est notamment étonné Rio Ferdinand, peu habitué à ce genre de manières sous l'ère McClaren. La méthode Capello ne s'arrête pas là. L'Italien est nettement plus exigeant que son prédécesseur lors des entraînements. Et surtout, il est intransigeant sur le comportement de ses joueurs sur et en dehors du terrain.

Les coups de téléphone sont ainsi soumis à des règles strictes, et les sorties traditionnelles des joueurs anglais dans les clubs de Londres font désormais partie d'une époque révolue. Et gare à celui qui serait tenté de renouer avec ce passé plus douillet. "Pourquoi est-ce qu'il le voudrait?", demande Capello dans un étonnement teinté de malice et de menace à la fois. Comme pour suggérer à ses joueurs de respecter ce code de conduite. Sous peine de disparaître momentanément ou définitivement de sa sélection.

Le message est visiblement déjà bien passé. "Il nous a dit que tout le monde partait de zéro, que personne n'était assuré de sa place", confie ainsi Steven Gerrard, nommé capitaine pour affronter la Suisse. Si cette rencontre est amicale, elle n'en est pas moins abordée avec beaucoup de sérieux par les Anglais. Car Capello a défini une marge de progression manifestement très importante pour son équipe. "Il a dit qu'on devait être meilleur en défense et meilleur en attaque", résume Gerrard. La remise en question est donc totale avec l'arrivée du technicien italien. Qui n'est pas homme à se lancer des défis au hasard. S'il a relevé le challenge proposé par la Fédération anglaise, c'est qu'il estime son équipe capable de remporter un titre international à la prochaine échéance qui lui sera proposée, à savoir la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Avec une certitude: il ne changera pas ses méthodes pour atteindre cet objectif.

Quaresma77
Ministre
Ministre

Nombre de messages : 2088
Age : 22
Localisation : mourouj 26
Date d'inscription : 05/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos sportives

Message par Quaresma77 le Mer 6 Fév - 22:18

La prestation de l'équipe de France A' face à la République Démocratique du Congo (0-0) n'a pas convaincu grand monde. Dans des conditions particulières, les joueurs alignés par Raymond Domenech n'ont pas vraiment marqué de points en vue de l'Euro. Mais le sélectionneur assure qu'il n'est pas déçu.

Mardi à Marbella, la coupure d'électricité a duré pendant vingt-six minutes. Mais l'éclipse footballistique s'est prolongée bien plus longtemps. Quatre-vingt-dix bonnes minutes environ, durant lesquelles l'équipe de France A' a ramé et timidement essayé de faire plier la modeste sélection de République Démocratique du Congo. A l'arrivée, les Bleus "bis" ne sont pas parvenus à marquer le moindre but à Kudimbana ni au frère de Steve Mandanda, Parfait de son prénom. A l'arrivée un match nul et vierge qui n'aura pas été très riche en enseignements.

Au rang des satisfactions, difficile de sortir des individualités. Si Gaël Clichy s'est montré et a globalement réussi sa première sortie sous les ordres de Raymond Domenech, que Philippe Mexès, Jean-Alain Boumsong et Bakary Sagna ont fait le travail en défense, l'animation offensive a laissé à désirer. A la décharge des Tricolores, les conditions de jeu (terrain en mauvais état), l'ambiance (à peine 300 spectateurs) et la coupure de courant qui a plongé tout un quartier de Marbella dans l'obscurité, n'ont pas aidé l'équipe de France A'. Une équipe A' qui, après sa défaite en Slovaquie (1-0) en août, n'a accessoirement toujours pas gagné le moindre match depuis son retour aux affaires. Si cela reste anecdotique, il est surtout gênant que cette équipe n'ait pas montré grand chose au niveau de la forme. De là à penser que ces rencontres sont inutiles, il n'y a qu'un pas...

"Jouer comme quand on était gamins"

Principal concerné et intéressé, Raymond Domenech a trouvé des motifs de satisfaction dans la prestation des siens. Et c'est bien là le principal. A ses yeux, les courageux qui ont disputé cette partie ont certainement marqué bien plus de points qu'un David Trezeguet, resté au chaud à Turin : "Les conditions n'étaient pas faciles. C'était un match où il fallait s'accrocher, mais je suis satisfait car j'ai vu beaucoup d'engagement. Les joueurs ont bien répondu, comme je l'attendais." Le sélectionneur de l'équipe de France est même allé plus loin et n'a pas hésité à lancer que "quand on est à trois, quatre mois de l'Euro, ce genre de matches est important, surtout quand ils sont difficiles, car il faut alors puiser dans ses ressources."

Si les joueurs n'y ont pas tous trouvé leur compte, certains ont apprécié de gambader sur la pelouse de Marbella. Et pas toujours ceux que l'on croit. "J'étais content de jouer", a martelé Jean-Alain Boumsong après la partie. Porteur du brassard de capitaine, comme ce fut le cas en août dernier en Slovaquie, le défenseur central aux 21 sélections n'a pas boudé son plaisir. Le néo-Lyonnais - qui n'avait pas disputé le moindre match de Serie A lors de la première partie de la saison avec la Juve - ne crache pas sur les minutes de jeu. "Il ne fallait pas penser au contexte et jouer comme quand on était gamins. Evidemment, c'est l'équipe réserve de l'équipe de France, sur un terrain pas très bon. Il faut vraiment enlever tout ça et être content de jouer un match de football." Apparemment, tout le monde n'a pas réussi à faire abstraction de cela.

Quaresma77
Ministre
Ministre

Nombre de messages : 2088
Age : 22
Localisation : mourouj 26
Date d'inscription : 05/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos sportives

Message par Quaresma77 le Jeu 7 Fév - 12:17

ESPAGNE - FRANCE : 1-0


But: Capdevila (80e)

Arrivé en Espagne avec un groupe élargi à 35 joueurs, Raymond Domenech aura bien du mal à tirer de grands enseignements de cette coupure internationale. Certes, le sélectionneur tricolore pourra toujours vanter les mérites de la défense française en première période, bien plus rassurante que lors de sa sortie précédente en Ukraine (2-2), avec une partie des doutes levées sur Thuram, Sagnol et Coupet. Mais le faible spectacle proposé à Malaga n'a pas vraiment répondu au test grandeur nature que l'on pouvait attendre d'un déplacement - bien qu'amical - en Espagne. Car la sélection ibérique était loin d'offrir l'opposition attendue. Celle-ci aura néanmoins empoché la mise grâce à un but de Capdevilla en fin de partie.

Le seul bénéfice de la réalisation du défenseur espagnol était d'assister à une hausse du niveau français lors des dix dernières minutes de jeu afin de revenir au score, à défaut d'avoir vraiment essayé lors des quatre-vingt précédentes... Govou blessé lors de l'échauffement d'avant-match, Domenech choisissait finalement de titulariser Lassana Diarra, décalant Toulalan à une inhabituelle position de milieu offensif droit. Un choix assujetti à discussion car nul doute que le milieu lyonnais ne devrait pas être un concurrent à l'Euro pour occuper un poste d'ailier offensif... Avec huit joueurs à registre défensif, les Bleus étaient loin de manquer de solidité défensive au cours de la première mi-temps. Seul Xavi donnait quelques sueurs froides à Coupet en plaçant un coup-franc enroulé au ras du poteau (14e).

Des Bleus sans convictions

Rapidement privés de Torres (sorti sur blessure à la 24e), les Espagnols ne démontraient pas leur volonté affirmée de revanche suite au 1/8e de finale perdu contre la France de Zidane lors du Mondial 2006 (1-3). La révolte se faisait attendre si l'on excepte les sifflets entendus lorsque la Marseillaise tentait tant bien que mal de se faire entendre dans l'enceinte de la Rosaleda. Cependant, la médiocrité de l'Espagne ne propulsait pas le niveau de jeu français à des sommets. Loin de là. Et ce, bien qu'Anelka se soit démené en vain aux avant-postes. Le hic c'est que la France semblait décidée à démontrer sa solidité défensive, ce qu'elle fit, aux dépens de l'animation. Il faudrait comptabiliser les hors-jeu pour trouver des opportunités françaises en première mi-temps.

Sorti à la pause, Thuram cédait sa place en même temps qu'une partie de la stabilité défensive tricolore. Mais c'est encore sur coup-franc que l'Espagne illustrait sa domination territoriale lorsque Villa percutait le poteau d'un tir enroulé (57e). Les joueurs d'Aragones dominaient stérilement les débats jusqu'à imposer quelques phases de jeu chaudes dans la surface de Coupet. Celui-ci devait d'ailleurs s'incliner devant Capdevila, profitant d'un tir repoussé par Diarra sur la ligne pour placer le ballon au fond des filets (80e, 1-0). Auparavant, Escudé avait manqué d'ouvrir en premier la marque sur corner (73e). Menés, les Bleus -en rouge ce soir- haussaient enfin le ton. A la réception d'un centre de Sagnol, Benzema trouvait la transversale avant de voir Henry se fourvoyer devant le but vide (90e). De quoi nourrir des regrets à la vue de l'aptitude française à montrer les dents avec un surplus d'entrain.

De quoi aussi susciter quelques interrogations après la parodie de football aperçue la veille à Marbella lors de la prestation des A' face au Congo (0-0). Avec près de trente joueurs aperçus en deux jours, la réflexion de Domenech pour la liste des 23 n'a guère plus avancé. Au delà des hommes, c'est aussi et surtout le jeu qu'il faudra revoir après deux sorties plutôt inquiétantes de la part des A en Ukraine (2-2) puis en Espagne (0-1). Un équilibre entre une volonté d'attaquer et rester solide derrière devra être trouvé si la France veut se montrer ambitieuse lors de l'Euro 2008 alors qu'un groupe délicat l'attend d'entrée.

Quaresma77
Ministre
Ministre

Nombre de messages : 2088
Age : 22
Localisation : mourouj 26
Date d'inscription : 05/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos sportives

Message par Quaresma77 le Jeu 7 Fév - 12:18

ANGLETERRE - SUISSE : 2-1
Buts : Jenas (40e) et Wright-Phillips (60e) pour l'Angleterre -
Erdiyo (58e) pour la Suisse

En à peine trois mois, le jeu de la sélection anglaise n'a guère évolué. Mais le nouveau coach Fabio Capello a obtenu ce qu'il avait demandé : de la détermination durant tout le match. Bloqués puis bousculés par leurs adversaires suisses, les Anglais ont en effet su faire preuve de volonté et de caractère pour s'imposer 2-1. La désastreuse défaite de novembre face à la Croatie (2-3) et l'élimination de l'Euro 2008 ne sont pas oubliées mais cette première victoire permettra à Capello et ses hommes de préparer sereinement la prochaine rencontre amicale face à la France.

Après avoir visité de nombreux stades anglais durant les dernières semaines, Fabio Capello propose une équipe anglaise inédite au coup d'envoi. Upson (Westham) est titulaire en défense centrale, Barry (Aston Villa) et Bentley (Blackburn) occupent les côtés d'un milieu de terrain très dense. Revanchards et très motivés, les attaquants anglais mettent d'entrée une énorme pression sur la défense suisse. Mais, lancé en profondeur par Joe Cole, Rooney perd son face à face à avec Benaglio, le gardien helvète (10e). Passées ces premières minutes difficiles, les Suisses s'organisent défensivement et pressent haut. Les Anglais peinent à se trouver et Brown relance dans les pieds de Barnetta qui ne cadre pas sa frappe (20e).

De nouvelles qualités morales

L'Angleterre possède le ballon mais ne parvient pas à l'exploiter. Les Suisses, eux, développent proprement leurs contres en jouant court et précis. Mais la force percussion des attaquants anglais se fait de plus en plus menaçante. Après un petit centre à ras de terre de Jenas intercepté de justesse par Benaglia devant Joe Cole et un contre mal négocié, l'Angleterre trouve la faille. Décalé par Gerrard sur la gauche, Joe Cole se joue de Lichtsteiner et de la défense suisse avant de servir Jenas qui reprend victorieusement aux six mètres (1-0, 40e). Peu satisfait du rendement de ses joueurs, Kobi Kuhn, le sélectionneur des visiteurs lance Derdiyok,Volanthen et Behrami à la reprise. Prudente en première période, la Suisse veut réagir.

Capello a, lui aussi, remotivé ses troupes dans le vestiaire et l'Angleterre se jette à l'attaque. La rencontre devient débridée. Rooney, très actif mais peu précis, ne concrétise pas ses occasions. Sélectionné pour la première fois, Derdiyok, lui, trompe James d'une petite frappe croisée du gauche au milieu de la surface adverse et la Suisse égalise (1-1, 58e). Mais ce but ne trouble pas les Anglais qui réagissent immédiatement. En contre, Gerrard, déborde sur la gauche de la surface des visiteurs et sert parfaitement Wright-Phillips, à peine entré en jeu et qui marque tranquillement du plat du pied (2-1, 60e). Malgré la pression suisse dans la dernière demi-heure et une ultime frayeur sur corner dans le temps additionnel, l'Angleterre renoue avec le succès après deux défaites consécutives (contre la Russie et la Croatie). Si la confiance est de retour, Capello et les siens devront se concentrer sur la maîtrise technique avant le déplacement au Stade de France le 26mars.

Quaresma77
Ministre
Ministre

Nombre de messages : 2088
Age : 22
Localisation : mourouj 26
Date d'inscription : 05/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos sportives

Message par Quaresma77 le Jeu 7 Fév - 12:18

ITALIE-PORTUGAL : 3-1
Buts : Toni (45e+1), Pirlo (51e) et Quagliarella (78e) pour l'Italie ;
Quaresma (77e) pour le Portugal

A quatre mois de l'Euro, Roberto Donadoni a tout de l'homme heureux. Non seulement son équipe a confirmé sa série de neuf victoires en dix rencontres officielles, en disposant des vice-champions d'Europe en titre, mais elle a impressionné par son jeu bien léché et son éternel réalisme. Bien loin du "risque de figuration" annoncé, la Squadra a confirmé son statut de "championne des matchs amicaux". Il y a deux ans avant de devenir championne du monde, elle avait écrasé les Pays-Bas (3-1) et l'Allemagne (4-1).

Cette victoire probante suit la même trajectoire. Un heureux présage pour des champions du monde qui cherchent leur premier titre continental depuis cinquante ans. Mais au-delà des augures romains, le sélectionneur italien a été séduit par la prestation des "petits nouveaux" qu'il avait lancé dans le grand bain. Sur les dix-neuf joueurs sélectionnés, neuf n'avaient pas joué le mondial allemand et certains comme Marco Boriello, entré en fin de partie, honoraient même leur première sélection chez les Azurri.

La solidité d'Amelia

En l'absence de Buffon, Materrazzi, Gattuso et Camoranesi, le maître de la Squadra a bien compris l'intérêt de trouver des doublures de valeur, capables de marcher sur les traces de Paolo Rossi, Toto Squilacci ou Marco Materrazzi dans le rôle des héros salvateurs et jokers de luxe. A ce petit jeu, le méconnu gardien de Livourne, Marco Amélia a marqué des points en affichant une belle solidité de bout en bout, notamment sur les coups de boutoirs de Cristiano Ronaldo (87e, 90e). Mais le noyau dur de l'attaque, brillante lors des qualifications, et laissé intact, a surtout pesé dans le succès transalpin.

D'emblée, l'équipe de Donadoni s'offre des occasions franches grâce à des latéraux tranchants. Pirlo voit son but refusé pour un contrôle de la main (5e), tandis qu'Ambrosini n'appuie pas suffisamment sa tête (12e). Et si Di Natale fait briller Ricardo sur une frappe sèche (27e), Toni ouvre le score sur un centre de Di Natale mal négocié par le portier portugais (1-0, 45e+1). Un coup de poignard pour les Lusitaniens qui, bien que dominés, avaient eu leur chance d'ouvrir le score sur une tête d'Alvès (20e), une reprise de Deco (25e) et une frappe croisée de Makukula (37e).

Dans un premier temps, les entrées de Nani et Meirès (45e) n'apportent pas le bonus attendu par Luiz-Felipe Scolari. Les Transalpins continuent de dominer, de plus en plus outrageusement. Si Toni manque d'un cheveu le doublé (49e), Pirlo à la réception d'un corner d'Ambrosini ne manque pas l'offrande (2-0, 51e). Assommés, les Portugais ne se réveillent qu'après la frappe sur la barre de Palladino (65e). Sur un centre parfait de Ribeiro, Almeida manque de peu sa tête (75e), mais Quaresma profitant d'un bon travail de Nani réduit le score d'une frappe en pleine lucarne (2-1, 77e). Quagliarella brisera net l'espoir d'une première victoire lusitanienne depuis 31 ans en reprenant une remise de Perrotta (3-1, 78e). Par cette victoire probante, l'Italie a pris ses quartiers dans un stade où elle rencontrera la Roumanie et la France en juin. Et en dépit de sa liste de blessés, à laquelle vient de se rajouter Zambrotta, touché aux adducteurs (29e), elle peut espérer des lendemains chantants.

LA DECLA : Fabio Capello (entraîneur de l'Angleterre)

"Nous étions nerveux au début, visiblement tendus, avec sans doute derrière la tête l'échec de l'élimination de l'Euro. On s'est procuré pas mal d'occasions, mais on n'en a pas mis beaucoup parce qu'ils ont un bon gardien. Le point positif est qu'on ne leur en a pas laissé beaucoup. Sur le but qu'on prend, c'est peut-être notre seule erreur défensive du match. Quand on joue pour l'Angleterre, il faut avoir des qualités mais aussi être en forme à l'instant t. (Sur son choix de procéder à peu de remplacements) Je peux faire tourner des joueurs jusqu'à un certain point. Mais je dois connaître mes joueurs. Les entraîneurs de première division anglaise doivent le comprendre. (Sur le fait que Michael Owen n'est pas rentré en jeu) J'ai fait mes changements en fonction de ce qui se passait sur le terrain. Pour moi, tous les joueurs sont au même niveau."

Quaresma77
Ministre
Ministre

Nombre de messages : 2088
Age : 22
Localisation : mourouj 26
Date d'inscription : 05/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos sportives

Message par Quaresma77 le Jeu 7 Fév - 12:20

À l'instar de Cristiano Ronaldo et Nani, un autre jeune joueur du Sporting suscite bien des convoitises partout en Europe. Son nom, Miguel Veloso. Jeune milieu défensif portugais de 21 ans, cet international lusitanien (4 sels) a de grandes chances de quitter Lisbonne après deux saisons de haut vol en SuperLiga.

Pour l'accueillir, plusieurs ténors européens se sont déjà mis sur les rangs. Après Manchester United, l'Atletico Madrid et Arsenal, le joueur des « Leões » pourrait finalement atterrir en Italie où la Fiorentina aurait une longueur d'avance sur le dossier. Les Reds Devils comptent néanmoins sur les bonnes relations qu'ils ont avec les résidents du stade José Alvalade pour remporter l'affaire.

Quaresma77
Ministre
Ministre

Nombre de messages : 2088
Age : 22
Localisation : mourouj 26
Date d'inscription : 05/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos sportives

Message par Quaresma77 le Sam 9 Fév - 14:01

Nancy traverse une mauvaise passe. Au ralenti en Ligue 1, les Lorrains se sont fait sortir de la Coupe de France par Carquefou (2-1 a.p.) la semaine passée. Pablo Correa ne s'affole pas pour autant. Avant la réception de Toulouse, l'entraîneur de l'ASNL relativise la situation.

Les temps changent à Nancy. Après quatre premiers mois de folie, la formation lorraine est rentrée dans le rang. Un peu trop même. En championnat, malgré une troisième place largement au-dessus des ambitions nancéennes de début de saison, l'ASNL n'a plus gagné depuis le 1er décembre. Elle reste sur une inquiétante série de neuf matches sans victoire. A relativiser cependant, car Nancy n'a perdu que deux fois au cours de cette période. En revanche, l'élimination subie en Coupe de France à Carquefou, formation de CFA 2, est plus grave. Car elle va à l'encontre des valeurs qui font la force de l'équipe lorraine, à commencer par l'humilité. Pablo Correa n'a pas manqué de le signaler.

Car l'entraîneur lorrain n'a pas digéré cette défaite. "Je pense qu'il va falloir longtemps. Cette élimination est dure à avaler", a-t-il confié sur le site officiel du club. "Je n'éprouve pas de colère, plutôt de la déception. Je me dis aussi que les joueurs sont humains. J'ai toujours accepté de porter le chapeau sur les défaites, j'ai le devoir de protéger mon groupe. Mais pas quand on ne donne pas tout sur le terrain", explique Correa.

Une attaque diminuée

Nancy serait-il tombé dans la facilité ? A Carquefou, peut-être. En Ligue 1, certainement pas. Le contexte explique en partie la baisse de régime des Lorrains. Privée de Mickaël Chrétien et Youssouf Hadji, partis disputer la CAN, l'ASNL a également dû composer avec l'absence de Kim. Sans les deux derniers cités, qui représentent une part importante du potentiel offensif nancéen, le manque de réalisme de l'équipe de Pablo Correa est plus compréhensible. "Tout groupe qui est amputé de joueurs est handicapé. Je ne sais pas si c'est seulement ça, mais je sais que mon équipe se donne à fond. Et tant qu'elle se donnera à fond, je soutiendrai cette équipe. Tant que les valeurs seront là, je ne me ferai pas de souci" , affirme l'entraîneur lorrain.

Moins à l'aise dans le jeu, Nancy a également manqué de réussite ces derniers temps. Face à Lyon et Marseille notamment. "La déception existe, car on fait des efforts et finalement on ne prend qu'un point en fin de match. On peut se dire qu'un point c'est rien, mais des fois c'est beaucoup. Contre Lyon et contre Marseille, on a la sensation que ça ne représente rien. Mais il y a des moments où on se contentera d'un point. Parce qu'on aura la sensation de moins dominer", tempère cependant Correa.

Un peu à l'image de ce qui s'était passé à Toulouse. En difficulté, Nancy avait ramené un point précieux du Stadium (1-1), grâce à un but de Malonga dans les arrêts de jeu. Justement, ce sont ces mêmes Toulousains que l'équipe lorraine retrouvera à Marcel-Picot samedi. Pour se refaire une santé et un moral ? "Attendez ! Pour ceux qui ne le savent pas, l'ASNL est aujourd'hui troisième, elle n'a perdu que trois fois en championnat. Il faut remettre les choses dans l'ordre", rectifie Correa. "Il y a des moments qui sont plus difficiles à vivre. Mais cette mauvaise passe a uni l'équipe encore davantage. On veille là-dessus, parce qu'on aura du souci à se faire si l'ASNL se désunit", conclut l'entraîneur lorrain. Une preuve d'humilité qui demeure une constante chez Correa cette saison. Ça au moins, ça ne change pas.

Quaresma77
Ministre
Ministre

Nombre de messages : 2088
Age : 22
Localisation : mourouj 26
Date d'inscription : 05/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos sportives

Message par Quaresma77 le Sam 9 Fév - 14:02

Calés à la deuxième place de la Ligue 1, les Bordelais ne considèrent pas avoir match gagné d'avance samedi lors de la venue de Metz, bon dernier avec déjà 33 points de retard sur les Girondins.

"Pour nous, ça ne peut être qu'un match-piège. Metz n'a rien à perdre et me semble plutôt en forme actuellement", prévient l'attaquant marocain Marouane Chamakh, revenu prématurément de la Coupe d'Afrique des Nations après l'élimination des Lions de l'Atlas dès le premier tour de la compétition.

Cette saison, Metz n'a gagné que face à Caen en Ligue 1. Mais les Bordelais n'oublient pas que les Lorrains les ont éliminés dès l'entrée en lice en Coupe de la Ligue en septembre dernier (1-2), un trophée que les Girondins avaient pourtant remporté l'année dernière.

"Ils vont venir sans pression. Souvent les équipes font leurs meilleurs matches dans ces conditions", souligne Laurent Blanc.

L'entraîneur bordelais doit gérer les blessures de certains de ses joueurs tout en préservant son effectif confronté à un calendrier dense dans les semaines à venir.

Il n'a pas changé ses habitudes et a procédé à un roulement qui lui a réussi cette saison.

"Chaque compétition permet de donner du temps de jeu à tous les joueurs, ce qui leur permet d'être toujours concernés. C'est une bonne chose pour l'émulation", confirme l'ancien défenseur international.

Le gardien Ulrich Ramé, malgré une entorse d'une cheville, figure dans le groupe des 20 joueurs retenus et fera un dernier essai samedi matin.

Jussie (adducteurs) et Wendel (cheville gauche) ont aussi été retenus mais le défenseur central Marc Planus (adducteurs) a été laissé au repos.

Quant à Fernando (entorse du genou gauche) et David Jemmali (mollet gauche), ils ne sont toujours pas opérationnels.

Quaresma77
Ministre
Ministre

Nombre de messages : 2088
Age : 22
Localisation : mourouj 26
Date d'inscription : 05/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos sportives

Message par Quaresma77 le Sam 9 Fév - 14:04

Le meilleur joueur marseillais du mois de janvier est bien évidemment Djibril Cissé.

Il a d'ailleurs été sélectionné pour devenir le joueur du mois de janvier de Ligue 1. Interrogé par le site officiel de l'OM, l'international français avoue ne pas avoir peur de la concurrence de Mamadou Niang, de retour de la CAN. « En l'absence de Mamad' (Niang), on a joué dans deux schémas différents. Soit j'étais seul en pointe, soit avec Mathieu (Valbuena). Dans les deux cas, ça s'est bien passé. Comme je l'ai déjà dit, je n'ai pas de préférence. Le plus important, c'est que l'on prenne du plaisir et qu'on gagne. La concurrence va être importante mais c'est pour le bien de l'équipe. On est trois joueurs de grande qualité et il y a deux places disponibles. Les deux qui seront alignés seront deux joueurs de qualité. Le troisième devra être patient »

Eric Gerets ne peut que se réjouir d'une telle concurrence concernant les postes offensifs. Nul doute que le club olympien aura besoin de tout le monde, avec les prochaines échéances à venir aussi bien en championnat qu'en Coupe de l'UEFA...

Quaresma77
Ministre
Ministre

Nombre de messages : 2088
Age : 22
Localisation : mourouj 26
Date d'inscription : 05/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos sportives

Message par Quaresma77 le Sam 9 Fév - 14:05

Resté presque un an sans marquer, Fred a retrouvé le chemin des filets dimanche, un but décisif en Coupe de France contre Croix de Savoie (1-0). Le Brésilien se dit désormais déterminé à se battre pour Lyon qu'il était pourtant prêt à quitter en janvier.
"Ce but à Croix de Savoie m'a fait beaucoup de bien et en plus il compte, c'est parfait. J'en avais besoin pour me libérer. Il est très important pour un attaquant de marquer", avance Fred qui n'avait plus inscrit le moindre but depuis le 28 avril dernier et l'ouverture du score contre Le Mans à Gerland (2-1) en championnat. La saison dernière, le joueur a affiché un excellent ratio de 11 buts pour 20 matches de Ligue 1 disputés, confirmant son statut de buteur, mis en berne depuis son retour en compétition en octobre après deux blessures, l'une à la cheville gauche, l'autre au pied droit, mais aussi des litiges avec la direction de l'OL et des problèmes personnels.

Revenu blessé avec plusieurs semaines de retard à Lyon cet été pour la reprise de l'entraînement, Fred a récidivé le mois dernier alors que son frère négociait son éventuel transfert à Tottenham ou au Paris SG avant que le Brésilien n'annonce finalement son souhait de demeurer à l'Olympique lyonnais. "Aujourd'hui je suis tranquille et je veux continuer à progresser avec l'OL" , affirme le joueur, heureux dimanche de son association avec Karim Benzema, titulaire indiscutable à la pointe de l'attaque lyonnaise dont il est désormais la grande vedette à tout juste 20 ans.

"Deux profils différents"

A 24 ans, Fred n'est guère plus âgé et a encore une belle carrière devant lui à condition d'avoir une vie personnelle stabilisée. "C'est magnifique de jouer avec Karim", a-t-il affirmé peu après le match à Thonon-les-Bains où son but, heureux, sur coup franc, a permis à son équipe de se qualifier pour les 8e de finale de la Coupe de France. "C'est un joueur extraordinaire à tout point de vue. Nous avons deux profils différents mais nous nous complétons bien dans un système de jeu qui me plaît. Il peut dévier, faire la différence, remettre. Je me suis régalé. Lorsque je serai à 100%, nous pourrons envisager de belles choses", assure le Brésilien qui, afin de retrouver sa place dans la Seleçao, ne se voit pas en doublure permanente de l'international français.

Fred semble, d'ailleurs, voir l'avenir plus sereinement. "Depuis quelques temps, j'ai réglé tous mes problèmes, je suis bien à l'entraînement et dans les matches, cela va de mieux en mieux. Je ne dois pas m'arrêter là. Il faut continuer à bien jouer, à marquer et je veux surtout montrer à tout le monde mon véritable niveau" , souligne le joueur qui n'écarte pas l'idée de prolonger son contrat avec l'OL. "Peut-être, tout est possible dans le football. Mes relations vont s'améliorer avec les supporteurs lyonnais. J'ai expliqué les raisons de mon retard et j'espère avoir été compris" , dit-il. Le but salvateur contre Croix de Savoie fera sans doute office de premier pas sur le chemin de la rédemption

Quaresma77
Ministre
Ministre

Nombre de messages : 2088
Age : 22
Localisation : mourouj 26
Date d'inscription : 05/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos sportives

Message par Quaresma77 le Sam 9 Fév - 15:36

LIGUE 1 - 24e JOURNEE

Les Girondins ont laissé filer un point par rapport à Lyon en chutant pour la première fois depuis deux mois à Lorient et doivent se ressaisir pour confirmer leurs ambitions. Chamakh postule à une place de titulaire, dans un effectif qui pourrait à nouveau tourner. Metz est certes promis à la Ligue 2 mais il a emporté cette saison contre Bordeaux, à Libourne (le stade Chaban-Delmas étant alors mobilisé par le Mondial de rugby) l'une de ses rares victoires: c'était fin septembre en 16e de finale de la Coupe de la Ligue (2-1).

L'OL a montré des ressources en égalisant sur le fil à Saint-Etienne (1-1) et, si Juninho reste incertain, il récupère un Fred qui a retrouvé le chemin des filets en Coupe de France le week-end dernier. Alain Perrin va-t-il dès lors faire souffler Benzema, qui a joué une demi-heure avec l'équipe de France mercredi? Les Sochaliens, eux, ne se font guère d'illusions, et un 0-0 serait synonyme de petite victoire.

Entre incertitudes sur l'état de forme, le retour des internationaux et les recrues, Ricardo ne sait plus où donner de la tête, au moment où l'ASM aborde une série de deux matches consécutifs à domicile et compte s'ancrer dans le bloc européen. Le Losc, qui reste juste au-dessus de la ligne de flottaison et enregistre le retour de son gardien Sylva, aura comme objectif de rester invaincu en 2008.

Les deux clubs traversent une bien mauvaise passe, mais pas avec les mêmes conséquences: l'ASNL n'a plus gagné depuis une éternité (9 matches) mais reste 3e, tandis que le Téfécé flirte avec la zone rouge, avec un petit point d'avance sur le premier relégable, Auxerre, qu'il reçoit lors de la journée suivante...

Pour les Bretons, les ambitions européennes ont laissé la place au ventre mou, dont ils ne parviennent pas à s'extirper. L'AJA fait figure de victime idéale: attention toutefois à la réaction d'orgueil des joueurs de Jean Fernandez, descendus en zone de relégation depuis deux journées, conclues sur deux 0-0.

Les deux formations ont le même nombre de points (29) et s'affronteront pour un petit quitte ou double: s'approcher de la 10e place ou se voir talonné par les derniers de la classe dans une seconde partie de tableau extrêmement serrée.

Jusqu'où descendra VA? Les Nordistes ont enchaîné trois revers et même connu leur première défaite à domicile lors d'un mois de janvier pourri qui leur a fait perdre six places au classement. Les Merlus possèdent un point de plus et surtout davantage de confiance, après avoir fait plier le dauphin Bordeaux au Moustoir.

Quaresma77
Ministre
Ministre

Nombre de messages : 2088
Age : 22
Localisation : mourouj 26
Date d'inscription : 05/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos sportives

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:50


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum